Step-by-step #dreamlandchallenge

Salut tout le monde ! Aujourd’hui, je vous parle de ma contribution au #dreamlandchallenge. C’est sur des réseaux sociaux comme Twitter, Facebook ou Instagram qu’on retrouve régulièrement des initiatives artistiques éphémères comme des challenges, des redraw, des dtiys (draw this in your style) etc…

Il y a quelques jours, un challenge a été lancé pour redessiner à sa sauce une des couvertures de Dragon Ball pour fêter l’anniversaire de la série. C’est en se prenant au jeu que plusieurs artistes ont lancé en rigolant une variante : le dreamland cover challenge – redessiner une couverture du manga Dreamland par Reno Lemaire.

#Dreamlandchallenge

Je me suis tout de suite sentie inspirée par ce challenge même si je fais rarement des fanarts, c’était l’occasion pour moi de dessiner quelque chose de différent, de souffler un peu et de ressortir mes feutres Copic !

J’ai choisi de reprendre la couverture du tome 4 et voici le résultat :

Step-by-step

Pour aller plus loin, je vous montre quelques étapes de la réalisation de ce dessin, du crayonné jusqu’à la pose des couleurs.

Crayonné

crayonné #dreamlandchallenge

Le crayonné est une de mes étapes préférées. J’aime le faire sur papier, je pose les volumes, les formes de base puis je rajoute des détails.

Ici, j’ai utilisé une feuille de Perfect Coloring Paper A4, un crayon Steadtler Mars Lumograph 2B et une gomme Mono.

Encrage

Pour cette illustration, j’ai réalisé l’encrage sur CLIP STUDIO PAINT. C’est un logiciel de dessin très complet que je présente dans cette vidéo et un article du Mangakoaching.

Après avoir scanné le crayonné, j’ai utilisé l’outil plume G réaliste pour faire l’encrage principal et plume Maru pour les détails.

Grâce à la grille et aux outils de traçage, j’ai fait un cadre en quelques secondes et j’ai pu rajouter les décors.

C’est à cette étape que j’ai décidé de varier un peu et de changer le décor du fond. J’ai repris une vue du même bâtiment qu’on trouve à l’intérieur du tome.

Ce qui est bien avec l’encrage numérique, c’est qu’on peut corriger, redimensionner, et changer des choses sur le dessin sans altérer l’encrage des persos faits sur des calques différents. Ça nous laisse la possibilité de se tromper, là où un coup de plume de travers sur la feuille nous ferait tout reprendre de zéro.

Colorisation

Arriver à l’étape de colorisation, c’est un moment de pur plaisir. J’adore le rendu de ces feutres et surtout, j’adore les utiliser.

Vous pouvez d’ailleurs voir d’autre réalisations dans ce Portfolio dédié aux colorisation Copic.

Encore une fois, l’encrage numérique ne pose aucun problème puisque les couleurs des feutres Copic ne font pas bouger l’encre d’une impression noir & blanc. J’ai fait attention cependant à imprimer mon dessin sur une feuille compatible avec l’encre des marqueurs à alcool : du Perfect Coloring Paper.

J’ai commencé par les tons chair, puis j’ai repris une palette de couleur similaire à celle utilisée sur la couverture originale. En tout, c’est plus d’une trentaine de couleurs utilisées ici.

Je me suis amusées à rajouter quelques touches de blanc avec un stylo pour faire ressortir les personnages.

Enfin, après avoir terminé ma colo, j’ai scanné et rajouté un peu de contraste sur les nuages avec une couche de couleur supplémentaire.

C’était au final assez rapide, j’ai terminé cette colo en deux heures. J’espère en tout cas que ça vous plait !

Et en bonus… je vous montre quelque chose dont je me suis aperçue en plein milieu de la colo… La veste de Geriko donne l’impression que Terrence a des oreilles de chien. :p

Vous ne pourrez plus ne pas le voir ! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *